Margot Cannevière

Margot Cannevière s’empare d’images et d’objets préexistants. En quelque sorte, elle s’approprie le fruit du travail d’un inconnu, qu’elle extrait brusquement de son contexte pour le faire dialoguer avec un nouvel environnement.
Sa pratique se compose de gestes concrets : elle découpe, extrait, agrandit, reproduit, peint, contourne, gratte, frappe, troue , encastre,etc. Elle choisit parfois de ne pas produire d’objet. Toute décision est déjà un geste : elle ne se dit pas «que vais-je produire ? » mais « quels sont les gestes nécessaires ? »