Vincent Bossard

En travaillant sur la forme du diptyque, Vincent Bossard traite de la confrontation d’images contiguës.
De leurs vis à vis émergent des associations équivoques, libres ou contraintes par la collision des sujets, de sorte que notre vision pendulaire, oscillant d’une photographie à l’autre en invoque une troisième, inventée, mentale.
Sur ce principe d’assemblage, s’enchaîne une suite de figures hétéroclites, d’anecdotes et de faits divers intimes.

Sur ce même principe, Il anime des projets pédagogiques avec des élèves, en sollicitant la réflexion autour de l’association d’images.

En 2010, il organise un atelier d’Arts Plastiques pour les collégiens d’un dispositif de scolarité pour le collège Henri Dunant de Meaux, autour de techniques mixtes, de collages et de photographies, répondant à un appel d’offre de l’éducation nationale.

2011, il est invité à exposer au Pavillon à Pantin, structure municipale en partenariat avec l’éducation nationale. A cette occasion, dans le cadre du CUCS (contrat urbain de cohésion sociale), Il est sollicité pour mener un projet photographique avec une classe d’école primaire. Ce travail donnera lieu à une exposition sur leurs regards croisés entre chez eux et l’école.

Parallèlement, il anime, jusqu’à ce jour un atelier de photographie et traitement d’images sur le temps d’accompagnement éducatif pour les écoles Jean Lolive et Edouard Vaillant de Pantin. Les élèves sont invités à mettre en relation différents espaces inédits de leur école.

2013, il mène un atelier avec les élèves de l’atelier relais de Saint-Denis pour les monuments nationaux de la basilique Saint-Denis. Sur la forme du diptyque, les élèves mettront en relation leur vision de la basilique avec son environnement urbain de proximité.

2014-2015, avec une professeur de français et un professeur d’arts plastiques, il accompagne des élèves du collège Jean Vilar de La Courneuve dans l’objectif d’associer textes et images sur l’histoire et l’esthétique des gisants de la basilique Saint-Denis.

Depuis 2011 à ce jour, intégré à l’atelier relais du collège Ronsard de Tremblay-en-France, il travaille sur la production écrite et photographique de carnets de voyages retraçant le trajet quotidien des élèves entre leur domicile et leur lieu scolaire.